Lettre 11

Posté par Serge Bénard le 26 mai 2010

 

Sans doute as-tu raison, une nouvelle fois, de t’étonner que je n’aille pas plus vite en besogne. Tu voudrais tout savoir, tout de suite, mais la vie t’a sans doute déjà appris, malgré ton jeune âge, qu’il y a un temps pour chaque chose. La vie en maçonnerie illustre parfaitement cette notion. Imagines-tu que des hommes et des femmes puissent, en quelques mois ou quelques petites années, atteindre l’objectif qu’ils se sont fixéou que leur a assigné leur loge ? J’ai fréquenté des loges pendant plusieurs décennies et j’ai l’impression qu’il me faudrait encore au moins autant de temps pour finir par « posséder mon sujet ». Tu vois que ce travail n’est jamais achevé.

Frapper à la porte du temple provoque au stade initial interrogations et réflexion. Dois-je le faire ou non ? Que m’apportera cette expérience ? Suis-je tenu à vie par cet engagement ? Que m’arrivera-t-il si je m’aperçois, après coup, que je n’étais nullement fait pour devenir franc-maçon ? Y aura-t-il des représailles ? Je pourrais allonger la liste et formuler ainsi toutes les questions qui t’assaillent. Car tous les profanes intéressés par la franc-maçonnerie s’interrogent à peu près de la même manière. Je n’ai d’ailleurs qu’à fouiller dans mes vieux souvenirs pour me retrouver dans la peau de l’impétrant timide ou anxieux que tu es peut-être.  Prends ton temps. Accumule les informations, celles que je peux t’apporter dans nos échanges épistolaires et celles que tu glaneras de ton côté. Ne te laisse jamais dépasser par la confusion apparente des choses. L’explorateur qui débarque sur une terre inconnue ne peut d’un coup en comprendre les mystères. Le premier paysage lui apparaît plutôt accueillant ? Tant mieux. Mais à la première traîtrise du terrain, peut-être va-t-il se faire une opinion différente laquelle ne sera pas plus justifiée que la précédente. Il ne faut jamais accepter que la première impression soit forcément la bonne. Il en va de même en maçonnerie.

J’en profite pour te rappeler que les hommes ont élaboré la notion de temps simplement pour parvenir à appréhender les changements autour d’eux et sur la planète. Les maçons en concevant leurs rituels ont, en quelque sorte, intégré ce concept à leurs travaux réguliers. Ils se situent à la fois hors du temps et amalgamé à celui-ci. Existe-t-il une nature cachée ou intime du temps ? Celui-ci appartient-il de façon indissociable à l’Univers ? N’est-il que le fruit des observations et des perceptions humaines ? Dans les loges que j’ai pu fréquenter, j’ai toujours été frappé par « l’effacement du temps ». Non que les maçons ne s’intéressent pas à leur cité, bien au contraire. En fait, la réalité humaine n’est jamais étrangère aux travaux maçonniques. Mais quand ils se retrouvent dans ce qu’ils appellent des « tenues », les maçons gomment délibérément l’influence de l’extérieur ou du moins essayent de se mettre hors de sa portée. On ne peut penser sainement dans le brouhaha des jours.

Ainsi, j’insiste sur ce point, la franc-maçonnerie n’a pas d’objectif temporel. Si tu appartiens à une association, un club, un syndicat, un parti politique, tu sais qu’il y a toujours des tâches – plus ou moins importantes – à accomplir. Tu les connais ou tu les imagines aussi bien que moi. En maçonnerie, rien de tel. S’il y a des travaux à exécuter, c’est strictement dans le cadre de la loge, celle-ci n’ayant d’autres obligations que celles qu’elle se crée. Et celles-ci ne sont jamais liées au calendrier profane ou imposées par des raisons séculières.

Un philosophe que j’apprécie particulièrement a écrit ceci : « La solution de l’énigme de la vie dans l’espace et le temps se trouve hors de l’espace et du temps. » Il s’agit de Wittgenstein  (Tractatus Logico-philosophicus, Gallimard, p.104). Je ne sais si Wittgenstein connaissait la franc-maçonnerie. Mais j’ai souvent pensé qu’il avait donné là, sans s’en douter, une belle métaphore du travail de la loge. Il faudra sans doute que je revienne là-dessus ?

 

 

 

 

 

Publié dans Lettres à  Ludwig | Pas de Commentaire »

12345...11
 

Malica: une candidature int... |
la vérité toute simple |
parcelle 53 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MAYACAT-ESOTERISME
| et l'école renaîtra
| Cérelles C'est Vous !